Actualités / Agenda

Location de salles

Emploi

Immobilier

Permis

Déménagement

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Filter by Categories
Aménagements urbains
Avis officiels
Circulation routière
Environnement
Nouvelles du conseil
Seniors
Travaux
Vie du village
Vie publique

Contacts

Rue des Prés 5 / Case postale 47

2605 Sonceboz-Sombeval

Téléphone :032 488 33 00

E-mail : secretariat@sonceboz.ch

Horaires

Lundi 10.00 – 12.00 h. | 16.00 – 18.00 h.

Mardi10.00 – 12.00 h. | 16.00 – 17.30 h.

Mercredi 10.00 – 12.00 h. | 16.00 – 17.30 h.

Jeudi 10.00 – 12.00 h. | 16.00 – 17.30 h.

Vendredi 1 0.00 – 12.00 h. | Fermé

  1. Accueil
  2. >
  3. Nouvelles du conseil
  4. >
  5. Sur décision d’un Législatif...

Sur décision d’un Législatif à l’effectif record, le pavillon sera construit et complètement équipé

19.06.2024 | Nouvelles du conseil

121 ayants droit composaient lundi le Législatif, qui a approuvé clairement toutes les propositions de l’Exécutif : comptes 2023, modification du plan de zones à Rière Court et surtout crédits nécessaires pour le projet global dessiné sur la place de sports

Avec pas moins de 121 participants, l’Assemblée municipale de lundi réunissait 12.16 % des ayants droit. L’appel lancé par les autorités avait donc été entendu. C’est au point 4 que commençaient les choses très sérieuses, avec le projet de pavillon que présentait cette fois la conseillère municipale Livia Chevalier, laquelle commençait par rappeler la genèse du projet : mise à mal de la cabane du foot, par les ans et surtout par les intempéries, refus du Législatif en décembre 2022 de libérer un crédit pour sa rénovation, avec mandat d’une étude plus poussée.

Lancement prévu au printemps 2025
Les autorités présentaient ce printemps le projet dessiné par Bastien Jeandrevin, devisé à 650’000 francs, à une Assemblée municipale extraordinaire qui le refusait une fois encore. Un nouveau groupe de travail a travaillé dans l’urgence mais intensément, pour le projet présenté lundi et qui a aboutira normalement à un premier coup de pioche au printemps 2025. Par l’urgence de la nouvelle étude, l’élue expliquait la différence entre les chiffres publiés à l’ordre du jour (qui doit être prêt 5 semaines avant la séance) et ceux mis en votations lundi. Et Livia Chevalier de souligner que l’Exécutif a jugé indispensable, aujourd’hui, de compléter les grands chantiers liés (ponts, routes, canalisations, etc.), par un projet tout entier destiné aux loisirs de la population et de la jeunesse en priorité, dans un secteur vivant, dédié au sport et à la convivialité, sur le seul terrain appartenant à la Commune. Et de présenter un pavillon ressemblant comme deux gouttes d’eau au projet initial mais dont la réalisation était cette fois soumise en trois étapes : l’acceptation ou non du bâtiment simple (pour 565’000 francs), puis celle de ses panneaux photovoltaïques (30’000 francs) et enfin celle de son local de rangement (15’000).

Le pavillon dont les travaux de construction commenceront au printemps 2025 si tout se passe bien.

Pavé dans la mare? 
La discussion fut nourrie, à commencer par une question concernant l’auteur du projet, à laquelle l’Exécutif répondait qu’il n’a signé avec lui aucun contrat pour la réalisation. Un citoyen affirmait que le terrain en question est affecté exclusivement à des équipements scolaires et sportifs, selon le règlement en vigueur. Tandis que le maire disait prendre note et promettait une vérification, la conseillère Bibiana Merazzi affirmait que le projet global (terrain multisports, pavillon et en parallèle remise en état du terrain prévue de football) présente le volet sportif requis. A suivre. D’aucun suggérait plutôt une petite buvette avec douches et vestiaires, en arguant que les salles à louer ne manquent pas dans la commune avec la scierie, la halle de gymnastique et le stand de tir, tandis que d’autres demandaient que le projet soit reporté, car il ne leur semblait ni prêt ni clair, mais sujet à des oppositions ultérieures. Un citoyen rappelait que l’on votait sur le même objet 84 jours après l’avoir refusé, un autre que la commune, que l’on sait riche et dont on venait d’approuver des comptes très positifs, ne fait rien pour sa jeunesse.

Un résultat très clair
Il reste qu’au vote, séparée en deux clans – dont un participant relevait le fair-play -, l’Assemblée approuvait par 79 voix contre 25 le projet de base, par 79 contre 3 la pose de panneaux photovoltaïques sur son toit et par 90 à aucune la création d’un local de rangement. Au total, 610’000 francs ont donc été libérés par le Législatif pour ce futur pavillon, dont les locaux sont prévus pour accueillir, dans l’idéal, une bonne trentaine de personnes.

En libre-service dès l’été 2025
Deuxième objet attractif présenté par Livia Chevalier, le fameux terrain multisports dont nous avons déjà parlé la semaine dernière dans ces colonnes. L’élue rappelait qu’un crédit de 230’000 francs était sollicité de l’Assemblée, pour construire cette belle offre à la jeunesse et à tous les amateurs de sports que compte la commune. L’objectif visé consiste à mettre cette infrastructure en libre-service en comptant sur le respect des uns et des autres. Un petit système de réservation sera prévu en parallèle, pour permettre à des clubs/sociétés/groupements de prévoir des activités ou autres tournois réunissant un effectif important. Sur une surface synthétique de 21 mètres sur 11, on pourra pratiquer là une dizaine d’activités sportives, le volleyball, le basketball, le badminton, le padel mais également le beach tennis, le handball, le pickelball, l’unihockey notamment. Un éclairage sera installé, qui sera dirigé de manière à ne pas déranger le voisinage habité.

Le terrain multisports sera ouvert à toute la population, mais sans aucun doute apprécié prioritairement par les jeunes générations, qui pourront y pratiquer des sports très « fun

Aucune opposition
Livia Chevalier précisait que 122’000 francs seront consacrée aux travaux de terrassement in globo et 51’000 à la superstructure (bandes, vitres, etc.). Les coûts annuels de ce terrain sont estimés à quelque 20’000 francs et la Municipalité va se mettre en quête d’une personne intéressée par un petit job d’entretien courant. Sur questions, elle précisait que les mesures contre les potentielles déprédations sont comprises dans le montant affecté aux réparations et que la proximité avec le terrain de football sera prise en compte pour un aménagement esthétiquement et pratiquement optimal. Au vote, le choses étaient particulièrement claires : 116 voix approbatrices, sans la moindre opposition. En fin de cette assemblée qui aura duré deux tours d’horloge, Claude-Alain Wüthrich, maire, ne manquait pas de remercier l’Assemblée pour la confiance accordée à ses autorités.

Des comptes 2023 qui donnent le sourire

En début d’assemblée, les ayants droit ont avalisé, à l’unanimité et sans la moindre question, des comptes 2023 que nous avons déjà largement présentés dans ces colonnes. Rappelons avec l’élue que cet exercice boucle sur un excédent de recettes de l’ordre de 714’000 francs, avant un amortissement supplémentaire non attribué de quelque 620’000 francs. Par rapport au budget, l’amélioration se chiffre à environ 996’000 francs. Durant l’exercice, la Commune a investi environ 1,3 million de francs et ses trois comptes autofinancés ont révélé une amélioration par rapport aux prévisions.

Trois facteurs concomitants
Trois facteurs ont agi de concert pour rendre l’exercice communal 2023 financièrement aussi souriant, soulignait Bibiana Merazzi : une gestion stricte des dépenses, aussi bien par l’administration que par les autorités ; des factures moins importantes que prévues présentées par les syndicats ; des intérêts en hausse pour les Financements spéciaux. En conclusion, la conseillère municipale se réjouissait de pouvoir qualifier la situation financière de la commune de saine et son capital propre de très important. « Ne nous emballons pourtant pas, de nombreux et importants défis nous attendent. Mais tout en demeurant prudents, nous pouvons nous permettre de proposer des améliorations sensibles au cadre de vie offert à Sonceboz-Sombeval. »

Comme une lettre…
La modification du plan de zones, dans le secteur Rière Court, n’a pas suscité la moindre discussion et a été approuvée unanimement. Le maire, Claude-Alain Wüthrich, rappelait que la modification concernait une interdiction, entérinée en 2008, d’ériger toute nouvelle construction principale sur les parcelles 1088, 1089, 1090, 1091 et 1092. En cet endroit (ouest de la gare), les autorités, et donc les ayants droit, estiment qu’une certaine liberté doit régner en matière d’affectation du sol et de construction. La procédure de participation (22 avril-21 mai) et le dépôt public (29 mars-27 avril) n’ont déclenché ni opposition ni réserve de droit.

Crétats : aux frais de qui ?
Au chapitre des divers, un citoyen est intervenu pour estimer que le changement de nom prévu, pour les deux rues Crétat, aurait pu être précédé par une consultation des habitants directement concernés. Et de souligner que la modification induira des frais sérieux aux entreprises. Un autre participant a suggéré que la Municipalité prenne ces frais à sa charge. Plus avant, un citoyen s’est enquis de l’état du dossier de révision du PAL, commencée en 2017 et qui a déjà coûté 60’000 francs. Claude-Alain Wüthrich, maire, précisait que durant la période de pandémie et les années suivantes, les autorités supérieures ont en quelque sorte pris leurs aises dans ce domaine. Et d’assurer que le travail a repris à fond l’an passé et qu’il est aujourd’hui à bout touchant.

Demi-élections ?
Proposition d’un participant : pourquoi ne pas instaurer un système électoral, au niveau du Conseil municipal, qui permettrait de remplacer une partie des membres de l’Exécutif chaque deux ans, plutôt que de risquer un beau jour de se retrouver avec un Conseil entièrement nouveau. Le maire a estimé la question pertinente et à étudier. Par ailleurs, sur question, Livia Chevalier précisait que les travaux sur les berges de la Suze ne dépendent nullement de la Municipalité et qu’un retard sérieux a effectivement été pris sur ce chantier.

Ça monte !
En fin de séance, Claude-Alain Wüthrich donnait des nouvelles du chantier de la Maison de l’Enfance, qui continue sur sa belle lancée. Il précisait que l’installation de la charpente a commencé cette semaine, qui durera deux à trois semaines, ensuite de quoi procédera-t-on à la couverture. Le bâtiment sera dès là hors eau, une grande étape. Et le maire a souhaité un très bel été à toutes et tous les habitants de Sonceboz-Sombeval.

 

 

 

A lire également

Bureau fermé pour les vacances

Bureau fermé pour les vacances

Le guichet et les bureaux de l’administration municipale demeureront fermés, pour marquer la trêve estivale, dès le lundi 22 juillet prochain et jusqu’au vendredi 2 août y compris. Durant ces vacances, en cas d’urgence on se référera aux instructions délivrées par le...

lire plus

Voir toutes les actualités